II : Palpation musculaire de la hanche  

 

 

 

 

 

 

 

http://www.etudiant-podologie.fr/index.php?option=content&task=view&id=753
A : Face antérieure: région unguino fémorale externe et interne :

Région inguino-fémoral externe:
Triangulaire a sommet supérieur.
Elle comprend deux muscles principaux situés en surface au niveau de l'épine iliaque antéro-supérieur :
- le tenseur du fascia-lata en dehors ;
- le couturier en dedans.
En profondeur, le droit antérieur forme le plancher de cette région (on ne palpe que le tendon)
Décubitus dorsal :
- Tenseur du fascia-lata :
épine iliaque antéro-supérieur, extension du genou, flexion de hanche, y associer une rotation interne.
En chaîne fermée le tenseur du fascia-lata résiste à la rotation interne et fait
de l' anti adduction.
- Couturier : même manœuvre, mais avec une rotation externe.
- Droit antérieur:
entre les deux, dans la dépression, le tendon se palpe en profondeur.
Région inguino-fémoral interne :
Correspond au triangle de de scarpa, on palpe principalement tout ce qui est muscles adducteurs.
décubitus dorsal, partir d'une abduction :
flexion de hanche et de genou, adduction par contre opposition, on trouve :
- le couturier en dehors ;
- le moyen adducteur en dedans et en superficie ;
- le pectiné en profondeur et en interne ;
- le psoas iliaque en externe.
Moyen adducteur :  Masse musculaire très saillante en dedans du couturier.
Il est toujours impliqué dans la maladie des adducteurs, associé ou non à une douleur du droit antérieur.
Cela constitue la pubalgie et fait mal en général au niveau de son insertion (jamais au niveau du corps musculaire) situé face externe du pubis sur la branche descendante.
Droit interne :  En dedans du moyen adducteur, structure la plus interne de la face interne.
Pectiné :En dehors de la contraction du moyen adducteur, le muscle pectiné se niche dans le creux et constitue le plancher interne du canal fémoral.
Psoas iliaque : En dehors du moyen adducteur et en dedans du couturier.
Origine proximale : Le patient est allongé, lui demander de lever la tête en décollant +/- les épaules.
Cela dépend de la qualité abdominale et met en contraction le grand droit.
Majeur sur le nombril, pouce sur l'épine iliaque antéro-supérieur, on se retrouve à mi-distance sur le bord externe du grand droit.
Le patient repose sa tête, se détend et on vient palper le psoas iliaque en crochet, en profondeur et en dessous.
Origine distale : Il se termine sur le petit trochanter.
Hanche et genou fléchi, une main sur la face antérieure de la cuisse dans sa partie inférieure au niveau des plis de l’aine.
Demander une flexion contre opposition.
Au niveau de la région unguino-fémorale interne, on retrouve le tendon du psoas iliaque qui se contracte immédiatement.
Il est fléchisseur de hanche et rotateur externe en chaîne ouverte.
NB: le psoas iliaque va travailler et risque d'être présent dans des douleurs décrites dans le ventre chaque fois que l'on se situera:
- dans l’anté-version du bassin;
- dans l’hyper lordose ou là il est stabilisateur;
- au niveau du membre inférieur en rotation interne, (rotule qui converge, pied valgus, fémur qui travaille en rotation interne)
- Cela provoquent des tiraillements sur le psoas car on est en anté-version, en hyper lordose et en rotation interne.

L’artère fémorale et le nerf crural :
Epine de pubis, épine iliaque antéro-supérieure, pli de l'aine.
L'artère fémorale est localisée au milieu du pli de l’aine, avec une palpation bi-digital.
En dedans, se trouvent les ganglions lymphatiques superficiels et en dehors de cette artère, un travers de doigt en dehors on tombe sur le nerf crural.
B : Partie externe de la hanche et de la cuisse:

Décubitus latéral avec un repère principal, le grand trochanter.
Repérer le grand trochanter et la crête iliaque.Entre les deux se situent les muscles fessiers.
Le petit fessier ne sera palper qu’à travers le moyen fessier.
Petit fessier :
Extension avec genou plus ou moins étendu, abduction contre opposition, associer une rotation interne.
Repérer la crête iliaque ou l'épine iliaque antéro-supérieure sur la partie antérieure, il se situe en profondeur du moyen fessier.
Moyen fessier :   toujours même position, abduction contre opposition.
Repérer le tubercule du moyen fessier et le palper dans la fosse iliaque externe.
On peut ajouter à cette palpation :
- un mouvement de rotation interne pour mettre en évidence les fibres antérieures du moyen fessier;
- un mouvement de rotation externe pour mettre en évidence les fibres postérieures du moyen fessier.
NB : téno-bursite du moyen fessier:
Avec l’effet de translation, c'est tout le moyen fessier qui est en situation de frein et qui fait mal.
En rotation interne, on considère que ce sont les fibres postérieures qui freinent la rotation interne. Ces fibres sont anti rotatrices internes du fémur et c'est pourquoi elles peuvent être douloureuses dans un valgum, rotation interne du fémur.

S'il existe un doute entre le moyen fessier et le tenseur du fascia-lata :
Pour le tenseur du fascia-lata, effectuer une flexion de hanche, genou en extension.
Il est mis en évidence avec une abduction contre opposition.
NB : tout ce qui est rotateurs externes en chaîne ouverte devient anti rotateurs internes en chaîne fermée.
C'est pourquoi les fibres postérieures du moyen fessier feront souffrir à chaque fois que le membre sera dévissé en rotation interne, en valgum, valgus du pied puisque qu'elles freinent le mouvement.

Pyramidal :
Même manœuvre que le moyen fessier, abduction contre opposition avec extension du membre inférieur.
Repérer le bord postérieur du moyen fessier, à sa suite on a une dépression qui accueille le pyramidal jusqu’au sommet du grand trochanter. Y associer une rotation externe, une détente du grand fessier est nécessaire car le pyramidal se situe sous celui-ci.
NB : fausse sciatique ou sciatique non discale chaque fois que l’on sera dans l’excès de rotation interne du fémur car il est rotateur externe en chaîne ouverte et anti rotateur interne en chaîne fermée.
C’est l’excès de sollicitation du muscle qui va irriter le nerf sciatique.

C : Face postérieure de la fesse :
Patient décubitus ventral

Le grand fessier :  Une main à la partie inférieure et postérieure de la cuisse.
Demander au patient de décoller la face antérieure de sa cuisse, il met directement en contraction le grand fessier.
La flexion de genou utilise les ischio-jambiers, comme cela, on a exclusivement une contraction du grand fessier.
Sa limite inférieure se situe à peu près au niveau du pli sous fessier puisque ses fibres sont obliques en bas et en dehors.

Le grand sciatique : Prendre le grand trochanter par sa face externe.
Repérer la tubérosité ischiatique et dans la ligne qui joint ces deux points osseux, au milieu, palper de manière transversale le grand sciatique qui apparaît sous forme d'un cordon d'un centimètre de diamètre.